la compagnie

le bruit qu'ça coûte

19e édition de la Semaine du Son de l’UNESCO – Programmation en cours

LA FABRIQUE DE CARTES POSTALES SONORES

Ateliers de créations sonores 

Quand les sons déclenchent des mots...

La fabrique de cartes postales sonores

Le message écrit au recto d’une carte postale, souvent bref comme un haïku, en écho à l’image du verso, stéréotype d’un lieu et d’une époque, fait de la carte postale un objet multimédia.
Le message est une mise en son de l’image. À la réception de la carte, le destinataire ressent une certaine émotion face à une image décontextualisée, puis, en retournant celle-ci, le message incarne une présence, comme si les mots étaient chuchotés par l’expéditeur à l’oreille du destinataire.

La carte postale sonore est aujourd’hui désignée comme le portrait sonore d’un lieu. 

En analogie à la carte postale, la version sonore se compose d’un paysage sonore stéréophonique de quelques minutes et d’un message vocal adressé à un ou plusieurs destinataires.
Le message est généralement court. Il donne une description partielle ou détaillée des lieux et d’éventuels personnages, d’éventuelles informations sur le voyage, des considérations sur le climat ou les activités. Il donne des indications temporelles, sans oublier les salutations d’usage.

L’imagination de l’expéditeur peut (ou doit) s’échapper du cadre rédactionnel classique de la carte postale et s’aventurer sans modération dans la confection d’un message à contenu poétique, onirique, drôle, voire absurde.

Voici quatre exemples de cartes postales sonores.

Les messages se superposent au début ou au milieu du paysage sonore.
Dans les deux premiers exemples, l’expéditeur s’imagine vieil aventurier correspondant avec sa petite-fille. Ne connaissant pas l’origine géographique des paysages sonores puisque ceux-ci ont été choisis au hasard, il se projette dans un pays lointain réel ou imaginaire pour créer son histoire.

Deux expéditeurs utilisent le même paysage sonore pour envoyer des cartes 
postales sonores bien différentes…

Pour en savoir plus sur l’organisation d’un atelier de fabrique de cartes postales sonores, n’hésitez pas à télécharger la documentation ou à nous contacter.

HOMMAGE À RAYMOND MURRAY-SCHAFER

Le son dit le monde qu’on ne voit pas

Disparu en août 2021, ce chercheur, compositeur canadien, à la tête du Word Soundscape Project a permis de dresser un état de notre univers acoustique. 

Avec son célèbre ouvrage Le Paysage sonore – Le Monde comme musique (titre original: The tuning of the world) R. Murray-Schafer, tout comme J. Cage, fait figure d’éclaireur et ouvre la voie de l’écologie sonore. 

Un hommage lui sera rendu dans le cadre d’une rencontre/débat autour d’une approche qualitative de l’environnement sonore avec, d’une part, l’audionaturaliste Fernand Deroussen qui fera écouter d’extraordinaires paysages sonores et, d’autre part, le musicien Philippe Aubry qui mixera en direct une musique du vivant avec les formidables ressources sonores de la nature. 

Partager / regarder des vidéos de la compagnie