La création sonore LINEA D s’apparente au Hörspiel – pièce radiophonique composée d’éléments sonores hétérogènes. Le projet est élaboré à partir d’une démarche journalistique objective – interviews d’usagers et d’habitants des quartiers traversés par la ligne D du tram transfrontalier ainsi que de recherches bibliographiques – et d’une démarche artistique subjective comme les prises de son sur le terrain, le montage audio, les créations musicales ou bien encore l’interprétation de textes du patrimoine littéraire ou de textes originaux mis en voix par des comédiens, des habitants et des lycéens. 

Le résultat offrira une lecture plurielle du voyage qu’offre quotidiennement la ligne D entre le parc des Poteries et la mairie de Kehl, une odyssée à la découverte de l’inouï…

En sillonnant Strasbourg d’ouest en est ou inversement, la ligne D traverse de nombreux quartiers aux sociologies très différentes. Tout au long des 22 stations aux noms très évocateurs, le tramway se faufile entre de nombreuses cultures, d’innombrables histoires et franchit librement un fleuve frontière.

Les différentes stations de la ligne structureront, par ce qu’elles évoquent, la narration de l’œuvre. La traversée d’une ville qui se tourne désormais vers le Rhin et l’est de l’Europe.

Ce carnet de voyage sera enrichi par des archives, des textes littéraires (Éluard, Dante), les environnements sonores et des créations musicales. Avec tout cet assemblage humaniste, le projet LINEA D confère à cette ligne de tram un statut d’allégorie de la liberté de penser, de se mouvoir, de franchir les frontières.

La Cie Le Bruit qu’ça coûte a mis en place avec l’équipe pédagogique du lycée Marcel Rudloff (limitrophe de la ligne D) des ateliers d’écriture, des séances de prises de son, d’interviews, de mises en voix. avec une classe de 2e.  autour d’un poème de Paul Éluard (troisième station de la ligne D). Des jeux d’écriture et le thème de la liberté (de s’exprimer, de se déplacer, de franchir des frontières, etc.) ont fait l’objet de créations sonores collectives. Une partie du résultat (mis en ligne sur ce site) sera intégrée au projet final. D’autres actions avec des écoles ou des associations en relation avec la ligne de tram sont envisagées.

LINEA D sera créé au courant de l’année 2020 sous la forme d’un concert sous casque (au lycée Rudloff et dans d’autres lieux de part et d’autre du Rhin – recherche de lieux de diffusion en cours). L’œuvre sera également disponible au centre de documentation du lycée et sur le web (écoute et téléchargement).